net art, video, performance

Annie Abrahams

En venir à toi.

“Pour réaliser En venir à toi nous avions décidé d’essayer de hacker un ou plusieurs espace personnels de l’autre : son courriel, son interface de blogue et pourquoi pas un compte FTP.”

Nicolas Frespech (merci!) a écrit un texte sur la réalisation d’une pièce que nous avons créée ensemble pour mon exposition Training for a Better World au CRAC de Sète du 28 octobre 2011 au 1 janvier 2012.


En venir à toi. Encre, crayon, stylo et ruban colle sur papier, 50 x 70 cm.

“Annie a trouvé le mot de passe de ma messagerie, j’étais stupéfait, c’est un mot de passe pas super simple à trouver : nougat26 ! J’ai de mon côté trouvé un seul mot de passe, le nom de son chat mais qui n’était pas celui de sa messagerie. A propos de messagerie, je me pose souvent cette question sur la correspondance artistique à l’heure du numérique. Faudra-il hacker les comptes de courriels des artistes morts pour accéder à leur correspondance, éclairage sur leur démarche… ?
Annie avait donc les moyens de rentrer dans ma correspondance privée, envoyer des courriels en mon nom, regarder mes archives, mais il fallait bien que je change ce mot de passe, j’avais entière confiance en Annie mais à partir du moment où les œuvres seraient montrées au public je n’avais pas envie que l’autre, celui que je ne connais pas puisse pénétrer mon espace virtuel intime. C’est la différence entre l’exhibitionniste et « l’intime » que l’on offre qu’à ceux qu’on aime.”

Version complète de ce texte  en pdf .

Advertisements

Filed under: Articles / Texts, Exhibition, Net art, Performance, , , , ,

FIND /

Archives

Annie Abrahams
%d bloggers like this: