net art, video, performance

Annie Abrahams

Happy swinging Olia

Swinging through winter. With Love.

Happy to be a part of Olia’s Summer distributed GIF

http://bram.org/olia/summer

Advertisements

Filed under: Net art, Of interest, , , ,

A dark mirror from Paik to Abrahams and Deck Oh Yeah!

For us the most interesting of Paik’s contemporary artistic cousins demonstrate that technology and art are both not only mirrors for reflecting back reality, but also hammers for shaping and, perhaps, compost for seeding it. That is, its objects, its infrastructure, visions, behaviors, and relations; these things are about us understanding the world and shaping it. They all point to a new understanding of individual, collective, and species level agency as artists and tool makers in this network of things.

Ruth Catlow in a transcription of her speech (pdf)The Future Is Now: Media Arts, Performance and Identity after Nam June Paik, Nam June Paik Conference, FACT and Tate Liverpool, Friday 18 February 2011.

Now published in Far and Wide, Leonardo Electronic Almanac, Volume 19 Issue 5
ISBN: 978-1-906897-21-5   ISSN: 1071-4391
The catalog is a project by Lanfranco Aceti and Omar Kholeif with the support of FACT.

Filed under: Articles / Texts, , , ,

NetVVorth counterfeit (Curt Cloninger – Reading Club – Mez)

transcryption
“Authorship fades but data lasts forever”
NetVVorth offers counterfeit works by and of legit netartists.

A few days ago I found this image of the ReadingClub session with Curt Cloninger, Alan Sondheim, Helen Varley Jamieson, Lucille Calmel and Pascale Gustin based on a text by Mez as a part of a new work called transCRyPTion [alan-turing-has-a-posse] done by Daniel Temkin and Mez in the online net art show NetVVorth.
If you pay some bitcoins you can get access to a transCRYPTion CODEpoem engine. But I don’t posess bitcoins so I had to be content with the free and impotent TRANScryPTION prototype.pdf, which tells you how the machine works and where you also find 9 (beautiful) bigger screencaptures of the same ReadingClub session. Finally at the end there are credits and some links. One goes to the Reading Club session (pffft) and another to what I recognize as Curt Cloningers website and now immediately I become aware it is indeed his voice and his videos that are used in TRANScryPTION. He must be the counterfeiter. And when he promotes the same work in an email on the netbehaviour mailing list I decide to ask him for some explanations.

posse
The funny thing is, my “forgery” of Mez’s writing isn’t even a “true forgery.” It is more like a remix of a collaborative rewriting of one of Mez’s pieces, some of the text of which I “myself” did “originally” and “actually” write.  You can see the “authentic authorship” disintegrating and being pulverized.

The whole thing is basically a lie. It’s just two videos I made, an animated gif I made, and some lines I drew connecting them. Then there is a link to a downloadable pdf explaining a bunch of complicated and confusing instructions that don’t work. Even the bitcoin version doesn’t work. So the whole piece is supposed to be a machine that causes the viewer to question the “truth” of code, language, authorship, and art markets.

Filed under: Exhibition, Net art, , , , , ,

j’aimerais rencontrer un data

quelle est la différence entre code et data?

is code made of data?

code / écrire – data / lire

A quel moment un fait, un geste, une action devient un data?

a qui servent les data?

Qu’est-ce que c’est une machine de Türing?

est-ce que les data ont un sens si on ne les calcule pas?

Le monde est data, est capital, est data capital

sur google.com la recherche “Pascale Gustin est” ne donne RIEN
sur google.com la recherche “Annie Abrahams est” ne donne RIEN

c’est quoi un algorithme sans data?

meaning is organized out of differences between elements that are meaningless in themselves

mes data parlent pour moi

Notre Kapital sont nos Data

est-ce que les data peuvent exister sans langage?

est-ce que les data sont la nourriture de la machine?

j’aimerais rencontrer un data

est-ce qu’un data peut être complexe?

les datas ne sont que intéressants quand ils sont fraîches

est-ce que j’ai besoin des data?

are computerdata always numbers?

la logique de la machine instrumentalise et déconnecte des sentiments humains

est-ce qu’une machine peut parler vrai?

est-ce qu’un corps devient une machine dès qu’on le traduit en data?

mes data ne m’appartiennent pas – je suis devenue une commodité

les data doivent être manipulés, coder est manipuler – le glitch représente la liberté

Je date, tu datas – métalogue 5
Annie Abrahams – Pascale Gustin
mercredi 04/12/2013 – 19:00
Le BIB,  7 Rue François Perrier, Montpellier

maguil
image de la fin de la performance – surveillance totale


Plus de photos Sylvain Teissier sur flickr
D’autres images et autre vidéo http://metalogues.tumblr.com/

Protocole : Read the rest of this entry »

Filed under: Articles / Texts, Performance, , , , , ,

ça a toujours quelque chose d’extrême un poème

“Reading Club, par exemple, se présente comme un espace interprétatif en constante élaboration dans lequel une équipe de lecteurs est chargée de commenter (avec Etherpad) une oeuvre choisie, en un temps limité et selon des contraintes déterminées. Or, l’exercice ne s’effectue pas à partir d’un dispositif marginal qui permettrait de distinguer et l’oeuvre et son commentaire : les lecteurs sont au contraire invités à la travailler de l’intérieur, en son centre même, de manière à la modifier :”

Peut-on reconnaître la littérature numérique ? (II) oeuvres et performances
Mark Jahjah
sur des oeuvres proposées lors du festival Chercher le texte dans  son blog Marginalia – Savoir(s) d’annotateurs

Reading Club

Ainsi, seuls des couleurs et des éléments typographiques matérialisent l’action de lecteurs anonymisés. On comprend l’objectif d’un tel exercice, nourri par les théories postsructuralistes sur la lecture, qui font du geste interprétatif un acte qui réalise l’oeuvre (l’actualise), la rend effective non pas pour un lecteur mais pour le lecteur, paradoxalement phénoménologisé (puisqu’il s’incarne dans le même temps). Plus intéressants, les commentaires des spectateurs (car nous étions aussi conviés à participer périphériquement à l’expérience) disent l’attente et révèlent la présence de corps (“10 = more coffee!!!”), traduisent plus fondamentalement l’interrogation face au dispositif  à travers des formules phatiques (“Can you see that ?”). C’est donc un trouble qui s’exprime, celui de la représentation du corps à l’écran (“je suis une couleur ?”), doublé d’une interrogation sur les conditions de possibilité d’une telle entreprise, alors même que les compétences techniques et communicationnelles des uns et des autres sont très différentes. La nature des commentaires finit ainsi par polliniser le texte central, comme si ce constat ne pouvait que déborder les cadres de l’écriture : “ça a toujours quelque chose d’extrême un poème”.

Filed under: Articles / Texts, , , , , , , ,

Article + podcast the Artchemist

Publié le même jour deux visions très différentes, mais complémentaires…

… On pense bien sûr à Fluxus ou à Marina Abramovic, à ceci près qu’ici l’écran instaure une distance qui décompose le réel tout en le rendant grotesque. On pense aussi à Shakespeare, à Beckett, à Ionesco, … On pense surtout qu’ici sur ce théâtre du monde qu’est le web, l’homme ne se cache que pour mieux se montrer. Et l’action sans cesse répétée d’Annie Abrahams a pour objectif de démasquer ce jeu de masque, de mettre en lumière ces ombres qui n’en sont plus dans une commedia dell’arte à rebours, une farce qui efface les limites entre réel et fiction pour révéler nos absolus…
Annie Abrahams : le web est un théâtre par Delphine Neimon 01 12 2013 … merci Delphine!

…cette hybridation complexe opérée par l’artiste néerlandaise débouche-t-elle sur une nouvelle forme d’expression ou sur un médium maïeutique de nos modernes individualités ? …
Fuck da pixel 5 / Le cas A. Abrahams par Oudeis 01 12 2013
A écouter ce qu’il dit sur le principe d’incertitude (lien direct mixcloud) … merci Gaspard!
(fond sonore prochain disque de Gaspard et le chat d’Oudeis)

…Néanmoins, ce principe d’incertitude devient un choix politique dans une époque où tout est programmé et prévu à plus ou moins long terme…
Le principe d’incertitude .pdf  par Gaspard Bébié Valérian, texte de préparation du podcast.

Filed under: Articles / Texts, , , , , ,

#Readingclub #McLuhan #Oudeis #NOW HERE

blue-McLuhan500
6 décembre de 18h à 20h
dans les locaux d’Oudeis
dans le cadre de leur manifestation  NOW HERE
5ème édition des Rencontres des arts numériques, électroniques et médiatiques
1 rue de la Carriérasse
30120 Le Vigan

Cette fois-ci nous n’invitons pas d’auteurs en ligne. Nous proposons pour la première fois une version installation où nous invitons le public à devenir tantôt lecteurs tantôt spectateurs. Nous expérimenterons à partir d’un texte de Marshall McLuhan des contraintes de lecture/écriture différentes.
Sous la forme d’une installation participative une part d’incertitude s’invite, donc, dans un contexte spécifique à  Oudeis  et à sa manifestation.

Vous êtes les bienvenus autour d’un bon verre de vin, de projecteurs et des postes de lecteurs !

N’hésitez pas à vous connecter en ligne : http://readingclub.fr/ le 6 décembre de 18 à 20h. Vous pourrez ainsi y découvrir nos expérimentations, les commenter ou en discuter avec d’autres visiteurs en ligne.

Filed under: Collective writing, Performance, , , , , ,

Je data, tu datas – métalogue 5

camouflage2
dans la série métalogues * une session ouverte au public
mercredi 04/12/2013 – 19:00
performance / conversation entre
Pascale Gustin et Annie Abrahams
à
Le BIB : un hackerspace à Montpellier
7 rue Francois Périer

*Métalogue : (linguistique) se dit lorsque la communication d’une idée ou d’une émotion s’organise en étroite concordance avec l’idée ou l’émotion elle-même. Conversation sur des matières problématiques.

Le Bib est en train de mettre en place un outil de streaming multiwebcam. Si possible 4 camera(wo)man vont se joindre à notre performance. Connectez-vous au site du BIB vers 19H ce mercredi!

Filed under: Performance, , , , , ,

FR / ENG Queneau ReadingClub

projection

ENG
Some remarks on the relation / differences between the English and French sessions (I don’t necessarily agree with all these):

* the English were more respectfull of the original text – the French massacred the text
* the English were more subtle than the French
* the French went deeper – had a more Queneauesque approach
* the French have acted as individuals, the English were more oriented to doing something together
* the English were reading more, the French were writing
This doesn’t say anything about being English nor about being French

FR
Quelques remarques / des comparaisons de les sessions en français et en anglais (je n’adhère pas forcément à toutes) :

*les anglais étaient plus respectueux du texte – le français massacraient le texte
*les anglais étaient plus fines que les français
*les français allaient plus en profondeur concernant l’approche Queneauesque
*les français ont agis comme individualistes, les anglais plus en commun
*les anglais ont plus lu les français ont plus écrit
Ceci ne veut rien dire des anglais et des français

Verification 2 Sessions Jeu de Paume Queneau 19 nov 2013 :

Timeline of the reading/writing in English:
KIND. OF. OR A KNOT OF KIND.
http://readingclub.fr/events/528b45f0db03b5a945000006/0/text

L’historique de la lecture/écriture en français :
Avant. Et maintenant.
http://readingclub.fr/events/528b45f0db03b5a945000006/1/text

Filed under: Articles / Texts, , , , ,

« Avant. Et maintenant. » Queneau

troisEcrituresThree text spaces in the ReadingClub – Queneau event at the Jeu de Paume, Paris, November 19 2013. Click to have a better view.
v

Reading Club included in Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique exposition dans l’espace virtuel du Jeu de Paume. Curateur Alessandro Ludovico.

It starts as the fixed space on a printed page, and it transforms to the digital space of the digitized text, becoming for a limited time, a ‘liquid text’ in a very unique (digital) space, where the live writing, which is also a mutual textual intervention, is making the text floating in a sea of meanings and emotions, through a public act of constructing and deconstructing sense.

Le texte imprimé dans l’espace figé de la page se transforme en texte numérisé au sein d’un espace virtuel, devenant, pour un temps donné, un texte “liquide” dans un espace spécifique. Le processus même d’écriture, qui apparaît au fil des interventions mutuelles des auteurs, tel un acte public de construction/déconstruction du sens, produit un texte qui semble flotter dans un océan de significations et d’émotions.

Filed under: Collective writing, Exhibition, , , , ,

Upcoming

* 8/2 2018 19h30 Présentation Chantier :

Qu(o)i <=> agence <=> Quand.

Les Subsistances Lyon.

* 5/3 – 16/3 Workshop La performance en ligne comme outil de dévoilement ? ESA La Réunion.

* 29/03 15h30 Online En-semble – Entanglement Training Online performance directed by Annie Abrahams with Antye Greie, Helen Varley Jamieson, Soyung Lee, Hương Ngô, Daniel Pinheiro and Igor Stromajer, Art of the Networked Practice symposium, School of Art, Design & Media, Nanyang Technological University, Singapore.
* April, Residency Lingagens in Künstlerhaus Villa Waldberta, Feldafing, Germany.
Magdalena München, 21/4 19h30 unaussprechbarlich, theater  Hoch X, München, 25/4 19h30, Meta Theater, Moosach.

* 26/05 12:00pm (UTC-4) haunted.by.waters Online performance directed by Curt Cloninger with Annie Abrahams, Alma Alloro, Jason Scott Furr, Carrie Gates, Peter Kusek, Justin Lincoln, Rosa Menkman, Randall Packer.

Find :

Join 64 other followers

Flickr bram.org


Annie Abrahams
%d bloggers like this: