net art, video, performance

Annie Abrahams

Une pratique du texte numérique qui dévoile ?

FirefoxScreenSnapz001

Lundi 19 juin 2017 20h30
Une pratique du texte numérique qui dévoile ?
Présentation dans la table ronde
Le texte élusif dans la littérature numérique
organisée par Yan Rucar

Annie Abrahams,
Philippe Bootz – Le texte absent comme indice d’une inadaptation
collectif RYBN – d’écriture algorithmiques
au
Centre culturel international de Cerisy-la-Salle.
Colloque Des humanités numériques littéraires ?
Sous la direction de Didier Alexandre, Milad Doueih et Marc Douguet.

Une texte sur écran n’est pas un texte, c’est peut être un image. Un texte qu’on scrolle se passe, mais ne passe pas, des bribes, des moments qui filent c’est tout. Un texte doit être au présent, rester, prendre le temps. Un texte ne peut pas se dérouler, sinon c’est un scénario. Un texte d’un temps défini impressionne, détourne, manipule, prend le dessus, m’enferme dans lui-même et souvent me laisse indifférent. Je veux pouvoir malaxer, mixer, mordre, analyser, déchiffrer un texte, y revenir, voir les détails, son histoire, je veux lui donner une mémoire, connaître son adresse, savoir d’où il vient, ce qu’il raconte. Pour pouvoir dévoiler / un rapport / une relation / soi-même / un autre / un texte a besoin de temps, de temps, de temps.

Il n’y a que le dévoilement qui compte. Le texte est la matière du dévoilement. Retour.

Ma préparation : en html ici

cerisy

Advertisements

Filed under: Conference / lecture, , , , , ,

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

FIND /

Archives

Annie Abrahams
%d bloggers like this: