net art, video, performance

Annie Abrahams

#Ah ! laLAL !… #ReadingClub #Antoine Moreau

Ah ! LaLAL !… Antoine Moreau, samedi 01 / 02, 21h. http://readingclub.fr

copyleftCe mois-ci Antoine Moreau est l’invité du Reading Club pour une session un peu particulière.  Sous le titre AhLaLAL… l’initiateur et co-rédacteur de la Licence Art Libre (LAL) http://artlibre.org se lance le défi d’une écriture numérique qui croise la précision du droit d’auteur avec “l’inconnu des lectures écrivantes en droit”.

Un seul auteur, qui, espérons-nous, sera alimenté par les questions, réactions et informations du public dans le tchat, écrira pendant une durée indéterminée – le temps qu’il faudra, un article de 4500 caractères maximum. Antoine annoncera sa présence dans l’interface du Reading Club sur twitter : hashtag #AhLaLAL.

Filed under: Collective writing, Performance, , , , ,

Avatars & ReadingClub

readingPopImage extrait de l’historique Le kmikaze implique la fusion coplète du crps du ReadingClubPop avec Philippe Aigrain, Mathieu Triclot et Sophie Wahnich d’après La Théorie du drone (La Fabrique éditions, 2013) de Grégoire Chamayou, organisé avec poptronics le 21 janvier 2014.

Etaient présents dans le tchat pendant ce ReadingClub :
kamikaze, annie, Emmanuel, petit prince, annick, petite princesse, pascale, parrot, Nobody, nobody, anne, Clausewitz, mao, boeing, anon, adamson, ⓕ., opérateur, cruise missile, Carl Schmitt, Koko, predator, peace drone, nathalie, Tom jewel, NSA, drones united, stalin, AvdK, Rutger kult, smartdrone, CarrefourDrone, amazon, PizzaHutDrone, HeinekenDrone, Le Petit Prince, SoldeDrone, anonymous, Destiny says, Xbox, White house, anonymous drone pilot, oh be AVARE, antomoro, philosophe, NukeDrone, Proudhon, Action needs, Alice, The Military Industrial Complex (MICkey), une voix outre tombe et USAF.

Du beau monde dirais-je. La liste se lit comme une histoire en soi, presque un résumé. Il y a du sérieux au troll, qui lui aussi réagit au discours, y contribue. (voir l’extrait en bas)

Oui, le tchat du Reading Club est un vrai espace public d’écriture, de discussion et de création partagée. Il fonctionne comme une marge à l’écriture officielle qui se fait au centre. C’est à la fois le plateau de discussion (télé ?), la cour de récré et une salle de sport. On y change de nom, comme de point de vu, on y lit le centre, les autres, toujours décalé, parce qu’intercalé, non linéaire.

Extrait du tchat :

Read the rest of this entry »

Filed under: Collective writing, Performance, , , , , ,

#ReadingClub #Poptronics #Chamayou

21 janvier de 21h à 22h
en ligne http://readingclub.fr
Première session longue du ReadingClub.

A partir d’un extrait de Théorie du drone de Grégoire Chamayou.
Théorie du drone, La Fabrique éditions, 2013

Avec : Philippe AigrainIsabelle Sorente, Mathieu Triclot et Sophie Wahnich.
Conçue et organisée avec Poptronics.
Un excellent article d’annonce de Annick Rivoire sur Poptronics, merci Annick.

N’hésitez pas à vous connecter le 21 janvier à 21h. Vous pourrez ainsi y commenter la lecture/écriture et en discuter avec d’autres visiteurs en ligne.

Filed under: Collective writing, Performance, , , , , , , , ,

Intervista + article Reading Club PAC

15 12 2013 Reading club : intervista ad Annie Abrahams ed Emmanuel Guez, Simona Polvani, Intervista in italiano, PAC Magazine di arte & culture.
L’écriture de l’entretien en français.

04 01 2014 Reading Club: cultura digitale a Parigi fra spettacolo e lettura, Simona Polvani, PAC Magazine di arte & culture.

“Dans l’épidémie d’auteurs et de personnalisme présentéiste qui caractérisent notre époque de réseaux sociaux, Reading Club constitue une façon d’“être ensemble” sur le web dans lequel l’identité personnelle laisse place à la communauté, l’individualisation à la collectivisation, pour une nouvelle forme d’expérience artistique dans laquelle l’auteur est un sujet partagé.”
Simona Polvani dans PAC Magazine di arte & culture Reading Club: culture numérique à Paris entre spectacle et lecture 03 02 2014.

Filed under: Articles / Texts, Interview, , , , , , , ,

ReadingClub vidéo Jeu de Paume

videoJDP2

Le Reading Club au Jeu de Paume vidéo 7.35 min, Magazine, Jeu de Paume. 19 12 2013.


Son fait spécialement pour cette session par Christian Vialard.

Filed under: Of interest, , , ,

NetVVorth counterfeit (Curt Cloninger – Reading Club – Mez)

transcryption
“Authorship fades but data lasts forever”
NetVVorth offers counterfeit works by and of legit netartists.

A few days ago I found this image of the ReadingClub session with Curt Cloninger, Alan Sondheim, Helen Varley Jamieson, Lucille Calmel and Pascale Gustin based on a text by Mez as a part of a new work called transCRyPTion [alan-turing-has-a-posse] done by Daniel Temkin and Mez in the online net art show NetVVorth.
If you pay some bitcoins you can get access to a transCRYPTion CODEpoem engine. But I don’t posess bitcoins so I had to be content with the free and impotent TRANScryPTION prototype.pdf, which tells you how the machine works and where you also find 9 (beautiful) bigger screencaptures of the same ReadingClub session. Finally at the end there are credits and some links. One goes to the Reading Club session (pffft) and another to what I recognize as Curt Cloningers website and now immediately I become aware it is indeed his voice and his videos that are used in TRANScryPTION. He must be the counterfeiter. And when he promotes the same work in an email on the netbehaviour mailing list I decide to ask him for some explanations.

posse
The funny thing is, my “forgery” of Mez’s writing isn’t even a “true forgery.” It is more like a remix of a collaborative rewriting of one of Mez’s pieces, some of the text of which I “myself” did “originally” and “actually” write.  You can see the “authentic authorship” disintegrating and being pulverized.

The whole thing is basically a lie. It’s just two videos I made, an animated gif I made, and some lines I drew connecting them. Then there is a link to a downloadable pdf explaining a bunch of complicated and confusing instructions that don’t work. Even the bitcoin version doesn’t work. So the whole piece is supposed to be a machine that causes the viewer to question the “truth” of code, language, authorship, and art markets.

Filed under: Exhibition, Net art, , , , , ,

ça a toujours quelque chose d’extrême un poème

“Reading Club, par exemple, se présente comme un espace interprétatif en constante élaboration dans lequel une équipe de lecteurs est chargée de commenter (avec Etherpad) une oeuvre choisie, en un temps limité et selon des contraintes déterminées. Or, l’exercice ne s’effectue pas à partir d’un dispositif marginal qui permettrait de distinguer et l’oeuvre et son commentaire : les lecteurs sont au contraire invités à la travailler de l’intérieur, en son centre même, de manière à la modifier :”

Peut-on reconnaître la littérature numérique ? (II) oeuvres et performances
Mark Jahjah
sur des oeuvres proposées lors du festival Chercher le texte dans  son blog Marginalia – Savoir(s) d’annotateurs

Reading Club

Ainsi, seuls des couleurs et des éléments typographiques matérialisent l’action de lecteurs anonymisés. On comprend l’objectif d’un tel exercice, nourri par les théories postsructuralistes sur la lecture, qui font du geste interprétatif un acte qui réalise l’oeuvre (l’actualise), la rend effective non pas pour un lecteur mais pour le lecteur, paradoxalement phénoménologisé (puisqu’il s’incarne dans le même temps). Plus intéressants, les commentaires des spectateurs (car nous étions aussi conviés à participer périphériquement à l’expérience) disent l’attente et révèlent la présence de corps (“10 = more coffee!!!”), traduisent plus fondamentalement l’interrogation face au dispositif  à travers des formules phatiques (“Can you see that ?”). C’est donc un trouble qui s’exprime, celui de la représentation du corps à l’écran (“je suis une couleur ?”), doublé d’une interrogation sur les conditions de possibilité d’une telle entreprise, alors même que les compétences techniques et communicationnelles des uns et des autres sont très différentes. La nature des commentaires finit ainsi par polliniser le texte central, comme si ce constat ne pouvait que déborder les cadres de l’écriture : “ça a toujours quelque chose d’extrême un poème”.

Filed under: Articles / Texts, , , , , , , ,

#Readingclub #McLuhan #Oudeis #NOW HERE

blue-McLuhan500
6 décembre de 18h à 20h
dans les locaux d’Oudeis
dans le cadre de leur manifestation  NOW HERE
5ème édition des Rencontres des arts numériques, électroniques et médiatiques
1 rue de la Carriérasse
30120 Le Vigan

Cette fois-ci nous n’invitons pas d’auteurs en ligne. Nous proposons pour la première fois une version installation où nous invitons le public à devenir tantôt lecteurs tantôt spectateurs. Nous expérimenterons à partir d’un texte de Marshall McLuhan des contraintes de lecture/écriture différentes.
Sous la forme d’une installation participative une part d’incertitude s’invite, donc, dans un contexte spécifique à  Oudeis  et à sa manifestation.

Vous êtes les bienvenus autour d’un bon verre de vin, de projecteurs et des postes de lecteurs !

N’hésitez pas à vous connecter en ligne : http://readingclub.fr/ le 6 décembre de 18 à 20h. Vous pourrez ainsi y découvrir nos expérimentations, les commenter ou en discuter avec d’autres visiteurs en ligne.

Filed under: Collective writing, Performance, , , , , ,

FR / ENG Queneau ReadingClub

projection

ENG
Some remarks on the relation / differences between the English and French sessions (I don’t necessarily agree with all these):

* the English were more respectfull of the original text – the French massacred the text
* the English were more subtle than the French
* the French went deeper – had a more Queneauesque approach
* the French have acted as individuals, the English were more oriented to doing something together
* the English were reading more, the French were writing
This doesn’t say anything about being English nor about being French

FR
Quelques remarques / des comparaisons de les sessions en français et en anglais (je n’adhère pas forcément à toutes) :

*les anglais étaient plus respectueux du texte – le français massacraient le texte
*les anglais étaient plus fines que les français
*les français allaient plus en profondeur concernant l’approche Queneauesque
*les français ont agis comme individualistes, les anglais plus en commun
*les anglais ont plus lu les français ont plus écrit
Ceci ne veut rien dire des anglais et des français

Verification 2 Sessions Jeu de Paume Queneau 19 nov 2013 :

Timeline of the reading/writing in English:
KIND. OF. OR A KNOT OF KIND.
http://readingclub.fr/events/528b45f0db03b5a945000006/0/text

L’historique de la lecture/écriture en français :
Avant. Et maintenant.
http://readingclub.fr/events/528b45f0db03b5a945000006/1/text

Filed under: Articles / Texts, , , , ,

« Avant. Et maintenant. » Queneau

troisEcrituresThree text spaces in the ReadingClub – Queneau event at the Jeu de Paume, Paris, November 19 2013. Click to have a better view.
v

Reading Club included in Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique exposition dans l’espace virtuel du Jeu de Paume. Curateur Alessandro Ludovico.

It starts as the fixed space on a printed page, and it transforms to the digital space of the digitized text, becoming for a limited time, a ‘liquid text’ in a very unique (digital) space, where the live writing, which is also a mutual textual intervention, is making the text floating in a sea of meanings and emotions, through a public act of constructing and deconstructing sense.

Le texte imprimé dans l’espace figé de la page se transforme en texte numérisé au sein d’un espace virtuel, devenant, pour un temps donné, un texte “liquide” dans un espace spécifique. Le processus même d’écriture, qui apparaît au fil des interventions mutuelles des auteurs, tel un acte public de construction/déconstruction du sens, produit un texte qui semble flotter dans un océan de significations et d’émotions.

Filed under: Collective writing, Exhibition, , , , ,

Upcoming / ongoing

Find :

Join 100 other followers

Flickr bram.org


Annie Abrahams
%d bloggers like this: