net art, video, performance

Annie Abrahams

Mouvements à Distance – Biennale Lyon – 14 déc.

Samedi 14 décembre 14h-16h30, Expériences Mouvements à Distance et Dronards dans le cadre du
Séminaire IMPEC.* – Interactions Multimodales Par ECran.
Ancienne Usine Fagor,
15e Biennale d’art contemporain de Lyon.

affiche Présences Numériques

Mouvements à Distance, conçue pour 12 participants munis de leurs smartphones et oreilettes/casque dure 10 minutes. Dispersé.e.s dans l’espace (sur le lieu du séminaire, mais aussi plus largement en ligne), connecté.e.s via le réseau à une interface de téléconférence ordinaire, les particpant.e.s ferment les yeux et se laissent guider par une voix dans une exercice de mouvement partagé.
Leurs téléphones mobiles fonctionnent comme des extensions photosensibles de leurs mains et produisent, projetées sur un écran, une seule image. Les yeux fermés, les particpant.e.s se concentrent sur leur corps et ne contrôlent plus leur image. Celle-ci devient du coup la trace directe de leur vécu, une transposition de leur mouvement en résonance avec les autres.
Quelques personnes de l’audience sur place peuvent participer à l’expérience, ainsi que quelques personnes en ligne.

Mouvements à Distance est un satellite du projet Distant Movements avec Muriel Piqué et Daniel Pinheiro.

* Le séminaire mensuel IMPEC, dirigé par Christine Develotte, accueille des collègues de différentes disciplines : sciences du langage, sciences de l’éducation, sciences cognitives, sciences de l’information et de la communication, psychologie, sociologie et des doctorants qui centrent leur objet de recherche sur les interactions par écran.

Filed under: Event, networked performance, Performance, , , , , ,

Distant Feeling(s) #7 – join us Dec 7th.

DF#7 | DEC 7th, 2019 | 6.00 – 6.15PM GMT+1 | Online

Distant feelings
Still from Distant Feeling(s) #6 – 26/09 18h30, Video Vortex #12, Malta.

We invite you to join us in our annual re-activation of Distant Feeling(s)*.
We will once again share time together, online, without speaking and with our eyes closed.

Distant Feeling(s) #7 will happen through a video-conferencing session in zoom** at the following url: https://zoom.us/j/5950825099
Saturday Dec. 7th 6:00 – 6:15 PM GMT+1 (Paris time).
Find your local time here.

Online.
Open to all.
Duration 15 min.


A silent, yet sentient, relational encounter. A telematic embrace where nothing seems to happen and where the lack of action is precisely its potential for fighting alienation. We are performing absentia within the network, while the network is functioning.
We research togetherness through the Internet as a way to counter its fallacy which drives the (im)possibility of collective strength.
Can we find novelty in an already established system, and act from within, towards (an)other purpose(s)?

capture de l’écran de Distant Feeling(s) #7

* Distant Feeling(s) is a project by Annie Abrahams, Lisa Parra and Daniel Pinheiro. More information bram.org/distantF and landproject.tumblr.com

** If you want to join you need to install the zoom application on your device. Free download from https://zoom.us/download#client_4meeting and connect to meeting 5950825099 5 min before the performance starts.

Filed under: Event, Net art, networked performance, Performance, , ,

Moonah Community Radio – constallationsOuverture

Your Voices, Your Stories
a temporary community radio station produced and operated by radio queens Sisters Akousmatica. (Phillipa Stafford + Julia Drouhin)
21 November – 14 December 2019
Moonah Arts Centre, Tasmania

image Sisters Akousmatica

Broadcasting will begin at 1800 (AEDT) 21st November  on 97.1FM in the local area and streaming at http://mixlr.com/sistersakousmatica. The project will begin with a live to air Welcome to Country by lutruwita/Tasmania-based artist and proud aboriginal woman, Janice Ross and performances by Dani Kirby and Mat Ward, and Wes Millstone.

Broadcasts will continue until 14 December, Thursdays, Fridays and Saturdays 1100 – 1500 AEDT.
ConstallationsOuverture will be played on Thursday 28 November between 1100 – 1500 AEDT .

Mixage: Annie Abrahams.
Voices: Annie Abrahams, Alix Desaubliaux, Pascale Barret.
Laughs: Alice Lenay, Gwendoline Samidoust, Alix Desaubliaux, Annie Abrahams and Carin Klonowski.
Music: “Ouverture 14” by Jan de Weille.

Filed under: Event, Of interest, sound piece, , , ,

Distant Feeling(s) [commented] + Distant Feelings #6 archive.

Distant Feeling(s) [commented] the video is a screencapture of Distant Feeling(s) #6 mounted with a recording of Marc Garrett and Ruth Catlow reading a remix of comments. In this remix reactions from participants in previous iterations of Distant Feeling(s) are used to address the multiple aspects of the project.
(We are very proud of this video- thanks to all who contributed.)

Comments remix .pdf (by Daniel Pinheiro and Annnie Abrahams). Words from Muriel Piqué, Zara Rodríguez Prieto, James Cunningham, Camille Bloomfield, Ruth Catlow, Daniel Pinheiro, Annie Abrahams, Lisa Parra, Johannes Birringer, Randall Packer and Nicolaas Schmidt, as well as the participants of the Laboratoire de Traverse #11Écrans : surfaces de projection et projections de soi. Qu’est-ce que l’écran fait de nous ?“, Cie in Vitro/Marine Mane, laboNRV et Les Subsistances Lyon.

Notes on my impressions from 11:30 – 11:48 AM CDT. Max Herman.

Distant Feeling(s) #6 has been performed on Sept. 26th 2019 to a live audience in ‘Spazju Kreattiv’, Valletta, Malta as part of the Video Vortex #12 opening event concerned with the aesthetics and politics of online video.

Merci pour cela Annie, pour ce miroir que tu nous tends vers nous-même, en plus de nous ouvrir des fenêtres et des portes vers les autres. Agathe Herry (online participant) 
More comments .pdf (surtout en français, mais pas seulement) by Lucille Calmel, Max Herman, Agathe Herry, Alice Lenay, Sandra Sarala and Christine Develotte.

Adnan Hazi and Andreas Treske participating in the event space in Malta.

Distant Feeling(s) is a project by Annie Abrahams, Lisa Parra and Daniel Pinheiro. More information bram.org/distantF and landproject.tumblr.com

Filed under: Conference / lecture, networked performance, Performance, Video, , , ,

XD,^_^,:3,:-D – traces

Les dernières 5:30 min de la performance XD,^_^,:3,:-D.
Expérience de communication par le rire.

12 oct. 2019 18h45, ENSAD, Montpellier.
Une proposition de 3G(enerations) dans le cadre du festival Magdalena Montpellier. Alice Lenay, Carin Klonowski, Gwendoline Samidoust, Pascale Barret, Annie Abrahams et Alix Desaubliaux.

Les 15 minutes prévus en ont duré 20. Le public a ri aussi. D’un début un peu crispé, trop agité, la performance a évolué vers un naturel, dont les dernières minutes témoignent.

Le rire un langage? L’expérience a créé du lien, peut être même une communauté temporelle au delà de l’écran. Ça faisait du bien de voir que c’était possible.
Ça faisait aussi du bien de voir le public participer activement, de voir une partie s’emparer de la performance pour la jouer à sa/leur manière(s).

Autres images de la performance sur flickr.

Ce n’est pas un spectacle mais une expérience performative.
Le rire comme langage – est-ce possible – et si on essaie – où ça nous amène?

Alix 23/10/2019 : J’ai eu le trac à cause du public. Un stress positif, avant la performance, le stress de la scène, sûrement. Pendant la performance, je me suis sentie à l’abri, comme s’il y avait un rideau entre notre espace de connexion en ligne et le public, dans une salle, à Montpellier : nous n’étions (presque) pas dans le même espace et dans des temporalités/localités différentes. Nous avions parlé plusieurs fois du rire comme guérisseur, libérateur, soulagement : ici, il a servit à “guérir” ce trac : il y avait un réel trouble à soigner par le rire, à la différence de nos entraînements ou nous explorions peut-être un langage en essayant de comprendre quoi y exprimer réellement. Nous parlions de ces sessions d’essai et d’entraînement comme étant dures à tenir, difficiles, ce que je n’ai pas senti ici. ……
…… À travers le lien que le rire à créé entre nous, il y a eu un réel impact sur un ressenti non simulé à travers la mise en scène d’un protocole d’expression. A la fin de la performance, alors que la régisseuse tourne la caméra pour que nous puissions voir le public nous applaudir, il y a un renversement des rôles : en tant que performeuses, nous devenions le public qui performe l’applaudissement, à travers l’écran.

Contexte de cette performance :
La session “rire” dans le projet Constallations.

Filed under: networked performance, Performance, , , , ,

Writing New Bodies

In her keynote lecture “‘These Waves …’: Writing New Bodies for Applied E-literature Studies”, Prof. Astrid Ensslin called Ne me touchez pas / Don’t touch me” (2003) a work of Agency Art- yess! thanks!

ELO2019, University College Cork, July 17, 2019.

https://youtu.be/nobZYl3NwRY (17:50 – 20:20)

She also humoristically pointed to e-lit’s tendency to create overlapping, opposing, confusing generation categories and talked about gazes – male, white, colonial, medical, thin-bodied, female, voyeuristic, ergodic: “a … forcefully enacted gaze which”…”physically enacts the gaze of the beholder” to end up presenting the Writing New Bodies project.

In her talk Prof Ensslin reassesed the social and psychological possibilities of e-lit research and practice by riding a new wave of applied, interventionist e-lit scholarship. She reports on the methods and early findings of the “Writing New Bodies” project, which aims to develop a digital fiction for a new form of contemporary, digital-born bibliotherapy. In following the principles of critical community codesign and feminist participatory action research, WNB engages young women ages 18-25 in envisioning worlds where they feel at home in their bodies.

Filed under: Of interest, , , , , , , ,

Agentivité – art

L’Agency Art ou une Éthologie Participative dans des Environnements Artificiels ?
Article publié dans LINKs séries 1-2.
Directeur de la publication Louis-José Lestocart.

…Cet article sera diffractif, multilingue et fondé sur le collage. J’emprunte, je copie. Je ne raconte pas, mais déroule et expose. Comme mes conférences, ma pratique artistique, ma pensée est transversale, interdisciplinaire, non-linéaire et éclectique…

La revue LINKs élargit et enrichit sans cesse le domaine de l’investigation en mêlant actualités scientifiques — phénoménologie, mathématiques, informatique, neurosciences, neurodynamique, théorie des systèmes, théorie des systèmes dynamiques, nanotechnologie, physique, physique quantique, (information quantique, décohérence, perspective bohémienne…), intelligence artificielle, robotique, médecine, biologie, biologie théorique, auto-organisation, systèmes multi-agents — , concepts philosophiques, histoire des idées, et champs artistiques (photographie, cinéma, vidéo, cinéma expérimental, cinéma en réalité virtuelle, net.art, installations, performances, installations interactives, réalité augmentée, mixed reality, bioart, land art, littérature, poésie…) qui conjuguent admirablement dessein épistémologique et souci de la forme.
http://links-series.com/ – free pdf

Filed under: Articles / Texts, , , , ,

XD,^_^,:3,:-D performance Magdalena Montpellier

Performance “XD,^_^,:3,:-D
12/10 18h45 Maison Louis Jouvet / ENSAD, 19 rue Lallemand, Montpellier.
Une proposition de 3G(enerations) dans le cadre du festival Magdalena Montpellier*.

XD,^_^,:3,:-D” est un défi presque intenable. Un défi de groupe. Une expérimentation.
Comment pendant 15 min. communiquer par le rire? Comment le faire à distance en étant en même temps devant un public dans une salle ? Comment utiliser ce langage commun pour, espérons-le, créer du lien?

Le rire libérateur – accusateur – désirant – coupable – complice – séduisant – hilare – thérapeutique – moqueur – apaisant – malicieux – cathartique – nerveux – incontrôlable – de connivence – vengeur – maladroit – le sourire.

3G est un groupe de recherche par la pratique artistique en ligne, constitué de Annie Abrahams, Pascale Barret et Alix Desaubliaux.
En 2018 et 2019 le groupe a travaillé sur le projet “Constallations” : Une conversation en forme de 3×3 sessions de désir/tempête/lavage cérébraux en ligne. Pour la performance “XD,^_^,:3,:-D” le groupe invite Alice Lenay, Carin Klonowski et Gwendoline Samidoust, qui ont déjà participé à une session en ligne sur le rire auparavant.

… plus nous nous faisons face et testons-partageons ensemble, plus nous prenons confiance et enrichissons l’expérience en allant plus loin. Plus on va loin, plus on se met à nu et plus il faut se faire confiance, en réalisant l’effet que le rire peut avoir sur les autres : en riant et essayant de rire, en se forçant à rire, en souriant, en ricanant, en pouffant, en explosant de rire, on se retrouve à envoyer et recevoir beaucoup d’intentions. C’est un rapport frontal et émotionnel avec l'(in)expérience : Il n’y a que le filtre de la spontanéité entre nous et les autres.” Alix 12 03 2019.

Annie Abrahams (1954), artiste et performeuse, étudie les possibilités et les limites de la communication dans les conditions du réseau.
Pascale Barret (1975), artiste queer éco-féministe visuelle, sonore et performante, utilise des médias tangibles, virtuels, scientifiques, magiques et historiques pour aborder les problèmes de trans-identités.
Alix Desaubliaux (1993) artiste et chercheur, travaille sur la façon dont nous regardons et cohabitons avec des entités numériques, des personnages de fiction et des machines.
Alice Lenay est artiste chercheuse. Elle s’intéresse aux apparitions de visages sur écran, la question de la rencontre et de l’être-ensemble au sein des environnements médiatiques.
Carin Klonowski est artiste, chercheuse et commissaire d’expositions, qui poursuit son travail de plasticienne et de chercheuse au sein de la Coopérative de recherche, à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole.
Gwendoline Samidoust est plasticienne. Elle s’intéresse via la pratique de l’installation à la question de la construction du regard: des codifications culturelles ou sociales quelles sont les formes qui la prédéterminent, l’enserrent, qu’est ce qui nous permet de voir autrement ?

* 7-12/10 festival Magdalena Montpellier
10/10 14h30 CDN. Table ronde. Entre virtuel et incarné, quelles innovations sociales et écologiques ? Avec Helen Varley Jamieson, Lucille Calmel, Muriel Piqué et Annie Abrahams.

Pour vous mettre dans l’ambiance :

Filed under: networked performance, Performance, , , , ,

Hadaly & Sowana, Cyborgs & Sorcières – espace Gantner.

Visuel par Nadia Diz Grana

Angry Women Take 1 sera présenté dans l’exposition Hadaly & Sowana, Cyborgs et Sorcières à l’espace Gantner, Bourogne.
Vernissage : 12 oct. 17h.
Commissaire Cécile Babiole.

L’exposition réunit des artistes qui questionnent les technologies au sens large et leur rapport au corps.
Ces artistes, Annie Abrahams, Caroline Delieutraz, Camille Ducellier, Lynn Hershmann, Kaori Kinoshita et Alain della Negra, Albertine Meunier, Julie Morel, Aniara Rodado, Tabita Rezaire, Christine Tamblyn, Suzanne Treister, Stéphane Degoutin, Agathe Joubert, Lola Perez-Guettier et Gwenola Wagon réinventent les figures de la cyborg ou de la sorcière, comme autant de symboles de puissance, de résistance, d’ironie et d’utopie.

Angry Women Take 1 Extrait (6’14”) Avec Annie Abrahams, Lucille Calmel, Julie Chateauvert, Caroline Delieutraz, Suzon Fuks, Helen Varley Jamieson, Inès Kchaou, Ienke Kastelein, Olga Kisseleva, Laurence Moletta et Paula Roush.
Angry Women est un projet de Annie Abrahams.
Développement interface : Estelle Senay – théatre Paris- La Villette.
Assistance technique: Bérénice Belpaire.
Co-production : Labomédia Orléans, résidence dans le cadre de Géographies Variables.

Filed under: Exhibition, Video, , ,

The Machinic Author

Our article The machinic author has been published in the Journal of Creative Writing Studies in a special Issue: Creative Making As Creative Writing.

… an artists’ statement that situates the work in feminist materiality (Barad) Kathi Berens.

The author is this intra-action itself. The author is not “dead” as such. He has just changed his nature. The machinic author reveals herself as queer.

Abrahams, Annie and Guez, Emmanuel (2019) ““The machinic author” Artist’s Statement: The Reading Club”, Journal of Creative Writing Studies: Vol. 4: Iss.1, Article 8. ISSN: 2474-2937.
Available at: https://scholarworks.rit.edu/jcws/vol4/iss1/8

“We take the Reading Club as an example for how nowadays reading and writing is entangled with machines and software. A real-time language game with a humorously competitive character becomes, through a public act of constructing and deconstructing sense, a creative apparatus. This literary “machine” does not write itself, but makes authors write text in a conversational space full of meanings and emotions. It is a kind of human text generator that challenges the idea of creation and where the authors are, at best, co-creators. Appearing in the 1960s, the “death of the author,” who is not really one, is actually the awareness of the emergence of the machinic author.”

Filed under: Articles / Texts, e-literature, , , ,

Upcoming

 

  • 12/10 – 25/01 Exposition Angry Women take1 in Hadaly et Sowana, cyborgs et sorcières, l’Espace Gantner, Centre d’Art Contemporain, Bourogne.
  • 30-31/01 2020 du centre au milieu Workshop ReadingClub et Distant Movements, Laboratoire LITT&ARTS, Université de Grenoble Alpes.
  • janvier-mai Constallationss Annie Abrahams, Pascale Barret, Alix Desaubliaux, Alice Lenay, Carin Klonowski et Gwendoline Samidoust.

Find :

Join 78 other followers

Flickr bram.org


Annie Abrahams
%d bloggers like this: